Sonic Boom : Le feu et la glace – Chaud et froid

by Régis Monterrin on 24/11/2016
Consoles
Si vous avez suivi l’actualité de SEGA ces derniers temps, vous n’êtes pas sans savoir que l’éditeur a annoncé le grand retour de Daytona USA en arcade. En réalité, et si l’on en croit les différents bruits de couloirs, il semblerait que le jeu de course automobile ne soit que la face visible de l’iceberg. À côté de ça, il est bon de rappeler que la firme est en plein développement de Sonic Mania pour l’année prochaine mais aussi, et surtout, d’un nouvel épisode canonique du hérisson. On sent que ça va bouger du côté de SEGA dans les mois à venir mais il va falloir être patient. Pour l’heure, et parce qu’on a pas eu le temps de le passer, voici le test de Sonic Boom : Le Feu et la Glace. Paru fin septembre 2016, il s’agit d’un jeu de plateforme plutôt sympatoche et on vous dit pourquoi.

Prenant place dans l’univers de Sonic Boom, et donc très orienté vannes pour enfants et scénario léger, Le Feu et La Glace ne réinvente absolument pas la formule de ces dernières années. Le Dr Eggman est encore dans un mauvais coup et il n’a rien trouvé de mieux que de piller les gisements de Ragnium pour fabriquer des armes inarrêtables. Le problème, c’est que ces actes détraquent la météo et que le monde entier est sous la menace des délires du gros moustachu. Sonic, héros de la veuve, de l’orphelin et du pain d’épice (oui, oui), décide de prendre les choses en main et de montrer à ce balourd de quel bois il se chauffe. Le feu, la glace, tout ça, tout ça…

sonicboom_fire_ice_e3_1_1465596083

Le quinté de la victoire

On sait que les jeux Sonic sont rarement, surtout en ce moment, des modèles d’ingéniosité et il serait bon que les développeurs trouvent des idées qui ne remontent pas aux années 80/90. Le coup du hub avec différentes régions renfermant différents niveaux, on se le coltine depuis les Mario et Donkey Kong Country. Alors oui, c’est en 3D, c’est joli mais ça ne sert vraiment plus à grand-chose. Et on ne peut pas dire que l’originalité ressort des environnements traversés : glace, désert, jungle… la tradition semble ancrée au sein de cette cartouche. On nous dira que c’est pour les « nenfants » mais il serait bon parfois d’ajouter un semblant de nouveautés.

sonicboom_fire_ice_e3_2_1465596088

Maintenant, du côté du gameplay, les développeurs ont tout de même cherché à apporter quelques touches de diversité. Ainsi, l’aventure vous propose d’incarner jusqu’à cinq personnages : Sonic, Tails, Amy, Knuckles et enfin Sticks, une femelle blaireau spécialisée dans les méthodes de survie. La demoiselle, comme tous ses comparses, dispose de diverses compétences et il faudra jongler entre l’un et l’autre des protagonistes pour poursuivre son périple. Au-delà de ces aptitudes, le jeu met en scène un gimmick particulièrement sympa : le feu et la glace. Concrètement, vos personnages peuvent interagir avec certains éléments en les brûlant ou en les gelant. Le principe est simple mais apporte un semblant de stratégie intéressant. Les collectionneurs en herbe pourront également récupérer du Ragnium et divers items comme c’est l’habitude dans les jeux Sonic. Du grand classique (comment ça, on se répète ?) !

sonicboom_fire_ice_e3_3_1465596090

Supersonique ?

Le problème de la cartouche, à moins d’être un fan inconditionnel des piques bleus, c’est que sa progression s’avère trop décousue. Le Feu et la Glace n’est pas un mauvais jeu mais on a l’impression qu’il s’agit d’un fourre-tout mal organisé. C’est pas faute d’avoir intégré des séquences de course, des épreuves avec un sous-marin ou un aéroglisseur et même un mode en ligne (avec des robots qui se tirent la bourre). C’est donc un jeu qui tient la route mais qui ne laissera pas de grands souvenirs, car trop basique, pas assez foufou dans sa démarche et son ambiance. Les voix sont calibrées pour être appréciées par les enfants et les musiques, rythmées et sympa, conservent cette touche « Sonic ». Et c’est sans doute le problème de l’aventure dans sa globalité, ce Sonic Boom fait du Sonic sans parvenir à nous surprendre. Même pour les fans absolus du hérisson, cet épisode restera comme un petit palliatif correct. Mais nos chères têtes blondes, elles, devraient sans doute s’amuser.

3ds_sonicboomfireandice_21

Conclusion du rédacteur : MOYEN
Un peu fourre-tout et trop classique, cette cartouche souffle le chaud et le froid. Malgré une progression qui s’avère agréable, les séquences de jeu ne resteront pas dans les annales. Certes, il y a le concept du feu et de la glace, il y a des phases rafraîchissantes mais le jeu manque de punch et il faut, en plus, accrocher à l’univers de la série animée du moment. Vite joué, vite oublié, il parviendra en revanche à toucher les plus jeunes et fera, à n’en pas douter, un joli cadeau de Noël.

 

Points forts :

  • Le concept feu/glace
  • L’alternance des cinq personnages
  • Réalisation très correcte
  • Beaucoup d’activités et de séquences de jeu

Points faibles

  • Trop vu, trop joué, trop classique
  • Un fourre-tout géant pour une progression décousue
  • La série Sonic Boom ne touchera que les enfants
  • Sans surprises, il sera vite oublié

 

Éditeur : SEGA – Développeur : Sanzaru Games – Genre : Plateformes – Sortie : 30 septembre – Plateforme : 3DS

Donne ton avis!
Top
100%
LOL
0%
WTF?
0%
Triste
0%
Naze
0%
2014 - 2015 - Joypad Network
%d blogueurs aiment cette page :